Retour sur la décoration de mon école primaire, de mon dortoir universitaire et de mon premier appartement

#

 

Lorsque je feuilletais récemment de vieux albums avec un ami (ah, les souvenirs de l’université…), j’ai été sérieusement choquée et fortement dégoûtée par la décoration de mon école primaire, de mon dortoir et de mon premier appartement (sans parler de mes goûts vestimentaires). Et je suis sûre que vous allez aussi être choqués. Surtout que la plupart des gens pensent que je suis du genre à plier mes sous-vêtements (pour info, je les mets en boule comme tout le monde). 

 

On vous accorde que vous devrez passer outre mon jean clin d’œil airbrushé taille haute (oui l’autre joue comportait un œil ouvert), ma chemise tie-dyed et mon chouchou. Je n’ai aucune défense. Sauf que je suis née et que j’ai grandi dans le sud et que j’ai fait faire ces jeans sur mesure et que je pensais qu’ils étaient tous artistiques et cool. Ouais, je pourrais regretter sévèrement d’avoir posté cette photo sur internet, hein ? Mais arrêtons de rire comme une hystérique et regardons un peu le contexte. En grandissant, j’ai toujours voulu être une artiste, donc je suppose qu’il n’est pas surprenant que j’ai peint des nuages sur les portes de mes placards et que j’ai rejeté les garnitures blanches nettes pour quelque chose d’un peu plus inattendu.

Il faut aussi noter que je faisais tous ces projets de bricolage quand ma mère travaillait tard pour qu’elle rentre à la maison et trouve mes chefs-d’œuvre (elle était plutôt douée pour feindre la fierté au lieu de l’horreur, je lui donnerais un C+). On peut donc dire, d’après les boiseries et les portes de placard peintes, que j’ai grandi en aimant la peinture (check). Mais que signifient le pouf dans le coin et le hamac en peluche ? Eh bien, j’ai des coussins de sol dans le solarium et un grand hamac dans les bois derrière notre maison, alors peut-être qu’il y a une corrélation entre les deux. 

 

Et puis il y a mon dortoir de première année . Je suis super fière de mon CV de l’école d’art mais je ne peux pas dire la même chose de ma chambre. 

 

Si vous regardez au-delà du poster de Slim Shady (encore une fois, je n’ai aucune défense) et le fait que j’avais apparemment l’habitude d’écrire sur des photos (d’où l’étiquette « chambre #1 » au stylo au-dessus de mon lit), vous verrez quelques éléments intéressants comme ma literie en denim (oui, j’ai cousu une couverture avec un tas de vieilles paires de jeans que j’ai gardées pendant des années) et mon rideau de douche en forme de poisson que j’ai accroché au mur (je pensais que c’était une sorte de murale à l’époque, et je pense en fait que si ça avait été un mur à part entière, ça aurait été incroyable… pour une chambre d’étudiant). J’ai également créé un effet de fausse moulure tout autour de la pièce avec ces cartes postales gratuites que l’on trouve à côté des salles de bains dans les bars. Je suis un vrai cinglé, hein ? Peut-être que c’était une préfiguration pour cette création artistique de moulure de couronne des années plus tard…

Table des matières

Articles récents