Investir dans l’immobilier en Bretagne cette année

Le marché de l’immobilier subit lui aussi les déboires de la crise et de l’inflation, mais le taux d’usure sera désormais réévalué tous les mois. Une bonne nouvelle pour les primo-accédants qui se voyaient refuser des demandes de crédits. En Bretagne, le marché tend à se stabiliser, bien que la région soit encore très attractive. La région est toujours intéressante pour les investisseurs, mais il y a certains paramètres à prendre en compte.

 

L’évolution du marché

 

La nouvelle est tombée il y a peu, le taux d’usure sera dorénavant réévalué tous les mois afin de coller davantage à la réalité de l’inflation. Ce taux est particulièrement entravant pour les banques qui ne pouvaient pas accorder des crédits à des ménages autrefois solvables. Cette nouvelle est bénéfique pour le marché puisque cela permettra de rehausser le volume des prêts. De son côté, le marché immobilier reste stable, après une hausse constante et une bonne dynamique depuis 2019. Les nouveaux taux d’usure permettront aux banques ou aux courtiers d’accorder encore plus de prêts immobiliers à des taux élevés. Cela maintient un volume de ventes plus haut et favorise le dynamisme du marché. Bien que les tensions sur le marché mondial soient nombreuses, l’immobilier avait réussi à conserver une bonne dynamique et continue d’être une valeur sûre pour les investisseurs. Que ce soit l’immobilier locatif ou la pierre-papier, l’immobilier reste attractif, malgré des taux trop élevés qui commencent à ralentir le volume de ventes.

 

Des prix qui varient sur le territoire

 

En Bretagne, les prix de l’immobilier sont très fluctuants selon le département et la ville dans laquelle on effectue ses recherches. Sur Rennes, les prix sont toujours bien plus hauts que sur le reste du territoire. Pour trouver une grande maison, il faudra compter au minimum 800 000 € voire 1 million pour des très grandes demeures. Heureusement, les prix commencent à se stabiliser depuis quelques mois, ce qui laisse espérer une baisse légère des prix. En revanche, sur le reste de la région, les prix moyens sont plus raisonnables, puisqu’ils se situent davantage autour des 250 000 €. C’est le cas à Brest par exemple où les prix sont plus bas alors qu’ils sont en nette augmentation. Les autres villes de la région comme Lorient, Saint-Brieuc ou Vannes ont des prix qui restent plutôt stables. C’est toujours Saint-Brieuc qui dispose des prix les plus bas tandis qu’à Vannes, on est autour des 500 000 €. Cela peut donner une idée aux investisseurs qui pourront se diriger d’un côté ou de l’autre de la Bretagne selon leur budget. Globalement, on observe une baisse des prix médians sur la région, en particulier en Ile-et-Vilaine. Les prix sont en hausse dans les Côtes-d’Armor, mais c’est bien une exception.

 

L’immobilier des appartements

 

Pour ceux qui cherchent à investir dans des appartements, il y a du choix dans la région. Le prix médian s’est stabilisé autour des 2930 €/m². Il est au plus cher dans le Morbihan et en Ile-et-Vilaine où l’on trouve la plus grande concentration d’appartements. Évidemment, si l’on recherche des petits appartements pour de l’investissement locatif, c’est vers Rennes que l’on va se tourner puisque la capitale bretonne est une grande métropole étudiante. Si l’on souhaite trouver des prix plus accessibles, c’est dans les Côtes-d’Armor que le prix a le plus baissé, diminuant de 14 % en un an. Les prix sont également bas dans le Finistère pour trouver des logements plus abordables. Pour trouver des appartements attractifs, notamment pour des touristes, c’est vers le littoral qu’il faut se tourner. Dans toutes les villes côtières, les prix sont plus stables puisqu’ils profitent d’une forte saisonnalité. Cela peut être une bonne idée de chercher du côté de Saint-Brieuc par exemple, pour trouver des logements abordables et les rentabiliser avec des locations de courte durée.

 

La région résiste bien à la chute des ventes

 

Le marché immobilier subit enfin une baisse du volume des ventes en France. Après une très forte dynamique depuis plusieurs années, le marché ralentit. On remarque particulièrement des baisses des ventes dans les régions de la Côte d’Azur ou en Rhône-Alpes par exemple. De son côté, la Bretagne reste attractive et le marché continue d’être dynamique avec de nombreuses ventes régulières. En effet, après des vagues de déménagement ou d’investissement dans des régions plus attractives de France, la tendance se voit nettement ralentie par le manque de prêts accordés par les banques. C’est une très bonne situation pour les investisseurs et le marché immobilier globalement puisque la Bretagne sort du lot et continue d’être attrayante. La région propose des offres très diversifiées et son intérêt touristique continue de tirer l’immobilier vers le haut. Il y a des possibilités pour tous les types d’investissements, que ce soit pour des maisons, des appartements ou même des résidences secondaires. Il ne faudrait donc pas attendre que les taux soient encore plus hauts ou que la situation s’inverse pour investir.

Table des matières

Articles récents