Vous envisagez d’investir dans l’immobilier en Espagne en 2021, mais avant cela vous aimeriez vous assurer que c’est le bon moment pour le faire ? Vous avez raison de procéder avec prudence. Cependant, sachez que depuis 2014, les prix des logements dans cette région de la péninsule ibérique augmentent de manière régulière, trimestre après trimestre. Cela qui lui a permis d’afficher ses premiers rendements positifs (11,2 % dès 2014) depuis la crise du logement survenue en 2008. En investissant dès maintenant dans l’immobilier espagnol, vous pourrez donc vous assurer un retour sur investissement.

L’immobilier espagnol, l’un des plus abordables de l’Europe

Avant de contacter une agence immobilière en Espagne pour l’acquisition d’une habitation, il est important de savoir que, dans l’ensemble, les prix de l’immobilier qui y sont aujourd’hui pratiqués sont inférieurs à ceux d’il y a douze ans, et ceci, en raison du contexte sanitaire actuel. Une opportunité qui, comme vous le savez, n’est disponible que très rarement.

De plus, les prix du marché immobilier espagnol sont, selon les données de l’Eurostat « European Monitor of House Prize », les deuxièmes plus bas de toute l’Europe. A cela, il faut ajouter son rendement locatif particulièrement élevé même si depuis le début de la pandémie du coronavirus, une baisse de 3,8 % des prix de location a été enregistrée.

En effet, comparativement à d’autres villes européennes :

  • Londres ;
  • Paris ;
  • Berlin ;
  • etc ;

le retour sur investissement immobilier y est plus important, surtout à cause des prix abordables de l’immobilier dans les villes comme Madrid, Barcelone et Valence. Vous comprenez maintenant pourquoi ce marché suscite, aujourd’hui encore, tant d’engouement au sein de la classe des investisseurs étrangers.

Le PIB de l’Espagne secoué par la crise sanitaire

Le Produit intérieur brut (PIB) de l’Espagne, à l’instar de celui de plusieurs pays du monde, souffre de la pandémie du coronavirus. En effet, cette crise sanitaire mondiale a freiné la reprise à 6,5 % au lieu de 9,8 % cette année dans cette partie de la péninsule ibérique.

Cependant, ce baromètre de la croissance économique et des chiffres de l’emploi, selon la ministre de l’Economie espagnole, Nadia Calviño, devrait connaître un rebond vigoureux au second semestre. Un rebond qui, suivant ses calculs, devrait déboucher sur un retour au PIB d’avant la crise, d’ici fin 2022.

Un besoin d’intervenir dans le marché immobilier sans cesse grandissant

Des études ont montré que la plupart des Espagnols envisagent d’acheter ou vendre leurs logements en 2021. Cette hausse du besoin des particuliers locaux d’intervenir dans le marché immobilier cette année s’explique en partie par la situation sanitaire qui laisse désormais entrevoir la reprise d’une ‘‘vie quasi normale’’, par la possibilité de contracter un prêt immobilier avec un faible taux d’intérêt, mais aussi, et surtout par le probable retour massif des investisseurs étrangers dès cet été.

Le cas échéant, le marché immobilier pourrait alors basculer vers un marché de vendeurs avec comme conséquence principale, la hausse des prix de l’immobilier espagnol.